Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 23:27

 

Triste.jpg

 



Vénus,
La joie est morte au jardin de ton corps
Et les grands lys des bras et les glaïeuls des lèvres
Et les grappes de gloire et d’or,
Sur l’espalier mouvant que fut ton corps,
sont morts.

Les cormorans des temps d’octobre ont laissé choir
Plume à plume, leur deuil, au jardin de tes charmes ;

Mélancoliques, les soirs
Ont laissé choir
Leur deuil, sur tes flambeaux et sur tes armes.

Hélas ! Tant d’échos morts et mortes tant de voix !
Au loin, là-bas, sur l’horizon de cendre rouge,
Un Christ élève au ciel ses bras en croix :
Miserere par les grands soirs et les grands bois !

Vénus,
Sois doucement l’ensevelie,
Dans la douceur et la mélancolie

Et dans la mort du jardin clair ;
Mais que dans l’air
Persiste à s’exalter l’odeur immense de ta chair.

Tes yeux étaient dardés, comme des feux d’ardeur,
Vers les étoiles éternelles ;
Et les flammes de tes prunelles
Définissaient l’éternité, par leur splendeur.

Tes mains douces, comme du miel vermeil,
Cueillaient, divinement, sur les branches de l’heure,
Les fruits de la jeunesse à son éveil ;
Ta chevelure était un buisson de soleil ;

Ton torse, avec ses feux de clartés rondes,
Semblait un firmament d’astres puissants et lourds ;
Et quand tes bras serraient, contre ton coeur, l’Amour,
Le rythme de tes seins rythmait l’amour du monde.

Sur l’or des mers, tu te dressais, tel un flambeau.
Tu te donnais à tous comme la terre,
Avec ses fleurs, ses lacs, ses monts, ses renouveaux
Et ses tombeaux.

Mais aujourd’hui que sont venus
D’autres désirs de l’Inconnu,
Sois doucement, Vénus, la triste et la perdue,
Au jardin mort, parmi les bois et les parfums,
Avec, sur ton sommeil, la douceur suspendue
D’une fleur, par l’automne et l’ouragan, tordue.



Emile Verhaeren, Les forces tumultueuses

Partager cet article

Repost 0
Published by Ondine - dans A Line
commenter cet article

commentaires

pegase49 08/12/2013 19:11

Venus est éternelle, l'amour on le porte dans le coeur...

Line est notre Venus, éternellement.

Je t'embrasse ma douce Ondine, Sébastien

Ondine 22/12/2013 23:44



Merci Sébastien pour tes doux mots pour Line


Sa lumière reste dans notre coeur


Je t'embrasse



Martine 28/11/2013 08:24

Je découvre ce superbe poème.
Très émouvant
merci Pauline
Bise de bonne journée
Martine

Ondine 01/12/2013 22:58



Merci Martine


et pour Line, qu'évoque pour moi ce magnifique poème...


Bises



Marie Minoza 22/11/2013 11:24

Je l'avais lu hier et moi aussi il m'a fait penser à Line...

Ondine 23/11/2013 20:56



Merci Marie de ta pensée pour elle...



alain 21/11/2013 23:22

J'ai aussi pensé à Line...
Bisous
Alain

Ondine 23/11/2013 20:49



Merci Alain de ta pensée pour Line


Bisou



Ophélie Conan 20/11/2013 09:24

C'est un très beau poème, très triste, d'un poète que j'adore pour ses sonorités et ses rythmes.
Il a raison, c'est le Christ, symbole des monothéismes, qui l'a tuée, avec ses bras en croix, sur l'horizon de cendre rouge!
Il est grand temps de la faire renaître, ainsi qu'Artémis et tant d'autres!
Je vous embrasse très fort chère Ondine,
Ophélie

Ondine 20/11/2013 13:23



Ce magnifique et bouleversant poème m'émeut fort et me fait penser à Line...


Oui, il est temps de sauver Vénus des eaux de la violence des hommes!


Je vous embrasse tendrement, chère Ophélie



Jackie 20/11/2013 06:52

Un très beau partage.
Merci
Bises

Ondine 20/11/2013 13:24



Merci Jackie


Bisou



Présentation

  • : Le blog de Ondine
  • Le blog de Ondine
  • : Amoureuse de la Femme, de la Musique et de la Poésie, j'aime tout ce qui célèbre la Beauté et la Vie
  • Contact

Blog protégé

Merci de ne pas copier mes photos

 

 sceau1ah.gif


 00048942


link